vendredi 7 novembre 2008

Le Commando des Immortels. Christophe Lambert

Bonjour à vous,
Oui, j'ai décidément vraiment fini d'écrire ici pour le "plaisir", je n'y viens plus que pour faire des compte-rendus de lecture.
Pour le coup, c'est le dernier de Christophe Lambert que je viens critiquer.
Le Commando des Immortels. Encore un livre sur le "et si". Ici, l'auteur se pose la question du "et si les elfes existaient, qu'ils étaient parqués comme les indiens dans les réserves et que pour parvenir à faire avancer la guerre en Birmanie on les y envoyaient avec Tolkien".
On a un Pitch qui tout de suite donne envie.

Pour le coup, j'ai lu le livre en très peu de temps, et j'y ai pris du plaisir. Un très bon moment passé à lire les aventures de cette troupe de militaires soutenues par des elfes et où Tolkien est "en civil".
Les moments d'action sont "atténués" par les moments de réflexion et "d'aventure" pure. Tolkien était un homme, et c'est ainsi que Lambert le présente. Pas un surhomme ni un sous-homme, juste un homme qui ne comprend pas pourquoi il est là.
Les elfes, quant à eux, peuvent surprendre. On les y voit parfois un peu "simples", un poil trop "humains". Personnellement, je n'ai pas vraiment adhéré à la vision de l'auteur concernant ces "êtres fabuleux", mais pour autant, ça ne m'a pas choqué plus que ça. Juste des pointes de déception par moment.
Bref, on a encore un livre parti d'une idée sympa, qui la rend vraiment bien, et comme le disait une critique par ailleurs: "les livres en "cinémascope" réclament moins de moyens financiers que les films du même genre, mais autant d'imagination. Pourquoi se priver quand tout est permis?"
C'est exactement ça. L'auteur nous offre un roman d'aventure vraiment soufflant.

Quelques critiques lui reprochent le manque d'implication de Tolkien, je ne suis pas d'accord. Comme le fait qu'il ne parle pas énormément dans le livre, je trouve ça normal. Les interactions avec les elfes ne me gênent pas. Pourquoi alors que d'autres s'en plaignent? Tout simplement parce que les elfes n'ont pas vraiment de raisons de discuter avec lui dans les scènes décrites, et que rajouter des scènes n'était pas nécessaire. Impliquer plus Tolkien? Pourquoi faire alors qu'il est là à contre-coeur et que je doute que quiconque aurait fait plus.
Bref, j'ai aimé ce Tolkien tel qu'il était présenté.

En ce qui concerne le "scénar", bah ma foi, il paraît linéaire, mais comme d'hab, on aura droit à des petits retournements sympathiques, des moments qui montent d'autres qui descendent.
Bref, on sent qu'on a un auteur qui connaît la Technique. Le souffle est là et même si j'n'ai pas autant accroché qu'pour la Brèche, j'apprécie énormément celui-ci!

Pour finir, mon "pseudo" est présent dans le livre, et rien que pour ça il faut le lire ;)

Au final, si je devais le noter, et bien je lui mettrais un bon 17. Un roman accessible, facile à lire sans pour autant être niais, une intrigue un poil linéaire mais bien menée, des dialogues et des réflexions intéressantes et loin d'être niaises. Bref, un livre en " cinémascope " bon et agréable à lire!

Je cherche encore un terme pour dire "livre en cinémascope" car vraiment notre Christophe Lambert domine largement la scène française dans ce domaine! Chacun de ses livres même les moins bons (Zoulou Kingdom) pourraient très aisément être adaptés en film!