jeudi 2 avril 2009

Jean philippe Jaworski

Bonjour,
Me revoici plusieurs mois plus tard.
Aujourd'hui, je voulais vous parler d'un auteur qui a publié déjà deux livres!
Les deux sont parus aux Moutons Electriques, puis le premier a eu "l'honneur" de paraître en poche.
L'auteur, Jean Philippe Jaworski est prof, et est l'homme qui a créé Te Deum pour un Massacre (un jdr se situant à l'époque des guerres de religions), ainsi qu'un jdr amateur dans l'univers du seigneur des anneaux (bref allez sur le site de la cour d'oberon et cherchez Usher et vous comprendrez).

Se priver de Janua Vera serait tout simplement dommage, surtout vu le prix du poche...
J'ignore superbement les fans de Gemmell ou eddings et je m'adresse aux fans de la littérature dite "blanche". Vous voulez vous mettre à la "fantasy" sans passer pour une personne qui ne sait pas lire "pour de vrai"? Vous voulez tenter de lire quelque chose de novateur et qui, pour une fois, ne reprend pas, mais alors pas du tout, les poncifs du genre? Bah laissez vous charmer par la plume de Jaworski!
Janua Vera vous entraîne dans un univers sombre et réaliste, une sorte de moyen âge fantasmé. Le fantastique côtoie le concret, on y retrouve l'humanité dans ce qu'elle a de plus vile et corrompue, mais aussi dans ce qu'elle a de plus beau, de plus touchant. Ce recueil de nouvelles nous plonge dans des histoires où les personnages sont détestables et/ou adorables, où parvient à s'attacher à un personnage qui à lui seul regroupe tous les traits d'un être haïssable en temps normal...
Bref, un univers riche et prenant, décrit par une verve tout simplement hallucinante. L'auteur parle la même langue que nous, pourtant il utilise des mots, des tournures qui font plaisir à lire tant on les délaisse dans le langage courant! C'est en ça que les fans de littérature "blanche" peuvent se retrouver. C'est écrit élégamment, intelligemment et ni dans un format roman ni dans un style coutumier du genre...

Pour les fans de fantasy habituelle, c'est tout simplement ce qu'il s'est fait de mieux depuis le Seigneur des Anneaux. Sans rire. J'ai lu la mallorée et la Belgariade, j'ai lu du Gemmell j'ai lu pas mal de crottes diverses et variées en med fan et en fantasy et jamais j'n'ai été aussi content de lire de ce genre qu'en lisant Janua Vera. (Et pourtant, je vous assure que j'ai pas mal critiqué ce livre au début tant le niveau d'écriture et haut et que ça change nos habitudes de lecteur...)
En poche, c'est vraiment se priver d'un petit trésor!

Pour Gagner la guerre (un énorme pavé cher mais qui vaut vraiment son prix), on se retrouve embarqué avec le personnage principal qui est issu d'une des nouvelles de Janua Vera. Un gros pavé plein de belles pages, mais qui se dévore ultra rapidement sans qu'on ne parvienne vraiment à décrocher (pour peu qu'on ne soit pas rebuté par du beau français^^)... C'est écrit à la première personne, le "héros" est loin d'être un gentil, il pense et parle comme un pourri, et pourtant on ne tombe pas dans le familier et le vulgaire reste "du beau français". C'est amusant d'écrire ça comme ça car c'est ce qui m'avait rebuté le plus au début, cette impression de lire un truc incompréhensible. Mais finalement, on entre dans le jeu et on tombe sous le charme. On parvient à lire de la fantasy fichtrement bien écrite. On aurait presque envie de mettre ce livre dans les romans plus traditionnels pour que tout le monde puisse le découvrir!

1 commentaire:

dadzou a dit…

tu n'as pas lu les 467878 tomes de la Roue du Temps, donc tu ne sais pas de quoi tu parles :p

he he he he