dimanche 26 juillet 2009

Rollback de Robert J. Sawyer

Rollback. Un livre que j'ai eu la chance de lire avant sa sortie et qui en me plus à le mérite de m'avoir fait passé un sacré bon moment!
Au départ, paru en quatre morceau chez nos amis d'outre flaque (les canadiens), il sera édité par Robert Laffont en Septembre 2009 si tout se passe bien.

Alors commençons de façon organisée, et résumons rapidement l'histoire. Un couple d'octogénaires fête ses soixante ans de mariage en 2048 lorsque Sarah reçoit un appel de téléphone. En 2009 un message des Dracons, arrive sur Terre, elle est celle qui parvient à décoder le message. En 2048, on reçoit à nouveau la réponse des Dracons, mais Sarah est bien trop vieille pour avoir une chance d'y répondre avant que la mort ne l'attrape. Mc Gavin, un très très riche industriel propose un rollback au couple (on va dire), ainsi ils pourront tous les deux revenir à leurs 25 ans et elle pourra traduire le message "sereinement". Hélas, ça ne fonctionne que sur Don, le mari. Alors que lui, il ne sert "à rien" dans le décodage ou la science. On va ainsi suivre l'évolution du couple et des deux principaux protagonistes, ainsi que l'avancée de l'histoire pour traduire le message et le renvoyer...

Ce qui est intéressant dans un premier temps, ça va être de réussir à classer ce livre. En S.F. simplement parce qu'il se déroule dans le futur et qu'on peut "rajeunir" et qu'il y a un robot... Mais franchement, c'est loin d'être le thème de l'histoire. Et 2048 ce n'est pas suffisamment loin pour se "lâcher" plus que l'auteur l'a fait. Je veux dire par là que le roman peut être lu même par des gens qui n'aiment pas la S.F. a priori. Pourquoi?

Alors. Tout d'abord, c'est l'histoire d'un couple d'octogénaires, des gens fêtant 60 ans de mariage et ayant une "vie à raconter". On s'accroche dès le départ à ces petits vieux, on se surprend à "penser comme eux" ou à les comprendre. On va suivre l'évolution de leur couple, mais sans tomber dans le roman à l'eau de rose, loin de là. On dévore les pages une-à-une sans s'arrêter.
De plus ce livre, plutôt que d'être chargé d'effets spéciaux et d'être seulement centré sur une relation humaine, offre de nombreuses pistes de réflexion. Des pistes débattues en ce moment ou qui pourront l'être d'ici peu (je ne suis pas assez calé en science ou en philo pour savoir si c'est pas déjà débattu aux states). Toujours est-il qu'on réfléchit sur des nombreuses questions scientifiques et/ou philosophiques. Une bonne réflexion nous est permise tant sur le fait d'être humain, l'espace, la métaphysique... Bref, les lecteurs les plus "sérieux" trouveront ici de quoi se faire plaisir :)
On va un stade plus loin et on parle de l'anticipation. S'il n'y a qu'un robot dans l'histoire, on sait qu'ils existent déjà, et dans ce livre, ils sont "serviteurs domestiques", c'est à dire qu'on sent bien qu'on est "au début". De même le Rollback coûte tellement cher qu'on doit pouvoir dire qu'il n'y a pas eu 20 personnes pour en profiter (je crois). Bref, on est dans de l'anticipation qui reste fichtrement crédible. Ce n'est qu'à la fin que l'auteur se permet d'aller un peu plus loin, et là, on sent qu'il est canadien (Il est "gentil" ce type^^)

Parlons du style quand même. Sawyer, je ne le connaissais pas mais d'emblée j'ai été charmé par son style. Le roman est agréable à lire, "naturel" on pourrait dire. Les phrases s'écoulent d'elles-mêmes, on navigue sans se perdre, sans avoir besoin de repartir en arrière. Même les passages "philosophiques ou scientifiques" sont accessibles et compréhensible (ma chérie en a lu un, elle l'a aimé^^). Ce livre est donc une petite perle, un petit moment de bonheur tant il permet de s'évader.

Au final, j'ai beaucoup aimé Rollback, pas tant pour l'histoire que pour les nombreuses idées qui y sont développées et qui m'ont amené à réfléchir. J'ai l'impression que l'histoire ne sert qu'à appuyer ces idées, à permettre au lecteur de se poser certaines questions qu'il aurait pu ne pas se poser jusque là... Pourtant... Pourtant l'histoire est vraiment là, elle existe et donne, elle aussi des bons souvenirs, de ces souvenirs dont on se souvient plus tard sans savoir si c'était dans un film ou un livre qu'on l'a vu/lu...


J'ai aimé l'idée de l'horloge du petit maintenant, des pixels et de l'univers, du temps et de sa perception selon l'âge, la citation de Seinfeld, la chauve-souris de Nagel, la relativité et la perception du monde... Et j'en passe...

Je remercie donc l'auteur pour ce livre et je compte bien le conseiller souvent à sa sortie!