lundi 22 mars 2010

La nef des Fous de Richard-Paul Russo

Bonjour,
Tout d'abord, la nef des fous n'a rien à voir avec la BD et les autres œuvres auxquelles vous pouvez penser. C'est un roman de Space Opera.
Richard-Paul Russo est un véritable conteur, l'histoire qu'il présente est follement captivante, pourtant comme je l'ai lu par ailleurs, rien n'est nouveau dans sa façon de l'amener.
Pour résumer, un gigantesque vaisseau erre dans l'espace depuis des siècles, les humains à son bord ne savent même plus s'il provient de la Terre ou du système solaire, voire pire, s'il n'a pas toujours été dans l'espace. Un vaisseau dans lequel on trouve des milliers de personnes, avec des niveaux hiérarchiques et une église chrétienne. Lorsque les navigateurs repèrent une planète viables, ils y envoient des équipes et des moissonneuses qui y récupèrent toutes les ressources possibles pour les traiter et les utiliser dans le vaisseau.
Sauf que sur "Antioche", ils découvrent l'horreur... Et paradoxalement, une piste à suivre dans l'espace... Cette piste mène vers un vaisseau d'origine inconnue. Les extra-terrestres existent-ils? Comment est-il possible qu'un vaisseau de cette taille ait été abandonné?
Voici en gros le "pitch" de ce roman.
Ajoutons des personnages assez "typés", un narrateur handicapé, un capitaine de navire perdant peu à peu son pouvoir, un évêque pas très bon, une femme prêtre, un nain... Des personnages peut-être stéréotypés, mais agréables à découvrir. L'auteur les confronte les uns aux autres et leur donne une cohérence, une vie propre...

Ainsi on est dans une histoire classique d'exploration et de mauvaises surprises avec des personnages assez classiques. Pourtant, ça tourne magnifiquement bien. On est happé par la narration, par l'histoire elle-même. On veut savoir où l'auteur nous amène.
C'en est même assez frustrant car lorsqu'arrivent les dernières pages on sent qu'on aurait aimé en avoir plus, aller plus avant dans des détails, dans l'histoire des habitants de l'Argonos...
Mais non. L'auteur met un point final sur une ouverture. Ouverture qui peut être perçue de deux façons, un avenir potentiellement positif ou un avenir qui est une répétition du passé.

La nef des fous est donc un roman qui traite de l'exploration de l'espace, de l'être humain dans ses rapports à l'autre et à l'inconnu, de la religion (encore).

Je ne peux que le conseiller aux amateurs de SF, mais je ne sais pas si les autres lecteurs pourraient l'apprécier vraiment tant il n'apporte pas grand chose au genre.